INFARCTUS DE L’INTESTIN : MIEUX LE DIAGNOSTIQUER

03 novembre 2017

L’infarctus de l’intestin (ou ischémie intestinale) est très peu connu ce qui entraine un retard dans la prise en charge des patients se traduisant par un taux de mortalité très élevé. Jusqu’alors cette pathologie était très difficile voire impossible à diagnostiquer, mais la découverte d’un biomarqueur fait évoluer les choses.

Des travaux menés à Dijon par Jacques Grober et ses collègues (Unité Inserm 1231 « Lipide Nutrition Cancer » (Inserm / Université de Bourgogne / Agrosup Dijon) en collaboration avec une équipe canadienne et deux équipes hollandaises viennent d’être publiés. Ces études mettent en évidence qu’une hormone, le GLP-1 (Glucagon-like peptide-1) secrétée dans l’intestin est fortement et rapidement libérée dans le sang lorsqu’une ischémie intestinale se produit.

Les résultats de ces travaux de recherche sont confirmés aussi bien sur la souris que sur l’homme.

Grâce à cette découverte majeure, l’infarctus de l’intestin peut être décelé plus rapidement avec une meilleure prise en charge des patients et ainsi éviter de lourdes séquelles intestinales.

►   Source
Enteroendocrine L cells sense LPS after gut barrier injury to enhance GLP-1 secretion
Lorène J. Lebrun, Kaatje Lenaerts, Dorien Kiers, Jean-Paul Pais de Barros, Naig Le Guern, Jiri Plesnik, Charles Thomas, Thibaut Bourgeois, Cornelis HC Dejong, Matthijs Kox, Inca HR Hundscheid, Naim Akhtar Khan, Stéphane Mandard, Valérie Deckert, Peter Pickkers, Daniel J. Drucker, Laurent Lagrost, and Jacques Grober, Cell Reports 2017
Consulter la publication

►    Contact chercheur
Jacques Grober Unité Inserm 1231 « Lipide Nutrition Cancer » (Inserm / Université de Bourgogne / Agrosup Dijon)
Mél : jacques.grober@agrosupdijon.fr


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes