COMPOSITION DU TISSU ADIPEUX & OBESITE

19 novembre 2019

L'équipe de Laurent Lagrost (Unité Inserm 1231/Université de Bourgogne, Lipides Nutrition Cancer) a découvert que les risques de complication de l’obésité dépendraient avant tout de la composition du tissu adipeux. En effet, se reposer uniquement sur la quantité de masse grasse semble constituer une approche trop réductrice pour prédire efficacement le risque de complications métaboliques et cardiovasculaires associées à l’obésité. Les détails ont été publiés dans Scientific Report.

Les chercheurs se sont aperçus que le régime gras et sucré altérait nettement le métabolisme des souris par rapport à des animaux contrôles non obèses.
Elles présentaient notamment des signes d’hyperglycémie et d’hypercholestérolémie.
Ce régime était de plus associé à un stress oxydatif important au niveau des cellules du tissu adipeux, conduisant notamment à l’accumulation de composés potentiellement toxiques tels que le cholestérol et ses dérivés oxydés.
En outre, les auteurs ont constaté une infiltration importante de ce tissu adipeux par des cellules immunitaires pro-inflammatoires. 
Ces souris ont vécu moins longtemps que des souris minces : leur espérance de vie était réduite en moyenne de 36%.

Consulter le communiqué de presse

Photo : Inserm/Latron, Patrice


Retour à la liste des actualités
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes